MAREE NOIRE

Une marée noire désigne une catastrophe écologique consécutive au déversement de grandes quantités d'hydrocarbure dans un milieu aquatique. L'expression "marée noire" date des années 60, après le naufrage du pétrolier Torrey Canyon, et a été inventée par un journaliste du télégramme de Brest pour décrire l'ampleur du...

Lire la suite

Une marée noire désigne une catastrophe écologique consécutive au déversement de grandes quantités d'hydrocarbure dans un milieu aquatique. L'expression "marée noire" date des années 60, après le naufrage du pétrolier Torrey Canyon, et a été inventée par un journaliste du télégramme de Brest pour décrire l'ampleur du désastre. Les marées noires trouvent leur origine soit lors du transport du pétrole brut (par bateaux ou oléoducs), soit lors de la phase d'extraction. Les exemples de pétroliers échoués en mer sont nombreux et, l'Exxon Valdez mis à part puisqu'il s'est échoué en Alaska, tous les plus grands supertankers qui ont sombré l'ont fait au large des côtes françaises. Citons par exemple le Torrey Canyon en 1967, l'Amoco Cadiz en 1978, l'Erika en 1999 ou le Prestige en 2002.

Cependant, l'une des plus grandes marées noires de l'histoire a eu lieu en 2010, dans le Golfe du Mexique : la plateforme pétrolière Deepwater Horyzon, exploitée par BP, explose, et le puits de pétrole dont elle tirait ses barils de brut se met alors à fuir en pleine mer. Selon certains experts, un volume de 2 à 3 millions de litres se serait déversé en mer chaque jour. L'explosion a eu lieu le 20 avril 2010, mais les opérations visant à boucher le puits n'ont été terminées que le 19 septembre de la même année. Au total, ce sont quelques 780 millions de litres de pétrole qui se seraient répandus dans les eaux de l'océan Atlantique. Pour empêcher les marées noires de se produire, les Etats cherchent à empêcher de trop vieux navires de prendre la mer, de même qu'à limiter la pratique des "pavillons de complaisance". Les décisions de justice et les amendes infligées aux groupes pétroliers (supérieures à 10 milliards de dollars pour BP) devraient les inciter à plus de prudence…

Fermer