En matière d’architecture et de rénovation la tendance est à la biodiversité et aux démarches éco-responsables. C’est pourquoi la végétalisation de bâtiments est un phénomène qui a le vent en poupe.

Une copropriété peut donc envisager de végétaliser tout ou partie des murs ou de la toiture de son immeuble.
 
Quels sont les avantages de la végétalisation ?
 
Le premier atout de la végétalisation c’est l’apport de végétaux donc d’oxygène qui réduit à la pollution au CO2 et contribue à la protection de l’environnement. Elle apporte également une plus value esthétique. Elle présente enfin des qualités d’isolation thermique surtout en été  et acoustique tout en protégeant certains types de façades.Proposer une belle esthétique du toit représente une originalité certaine (du fait de sa rareté en France) cependant, les toitures végétalisées contribuent à rendre la ville plus « apaisante » et moins stressante. Le contact avec des espaces verts contribue positivement à l'harmonie habitants-urbanisme-nature.
 
 
 
Quelles sont les étapes à suivre pour mener à bien ce projet ?
 
Il faut tout d’abord distinguer les constructions neuves dont la végétalisation est prévue sur plan et celle de bâtis existants. Dans le cas du neuf, les supports des murs, façades et toitures sont prévus et préparés pour recevoir des végétaux et de la terre ainsi que d’éventuels systèmes d’arrosage. Pour l’ancien, des travaux sont à prévoir pour préparer les supports à recevoir des végétaux. Dans les deux cas, il est tout d’abord indispensable de consulter la législation en vigueur et le Plan Local d’Urbanisme de la zone concernée.
 
Tout projet doit bien évidemment être voté par la copropriété en assemblée générale. Une fois décidés, les travaux doivent faire l’objet d’une demande d’urbanisme auprès des services compétents. Définir son projet et établir un diagnostic de l’existant ne peut se faire qu’avec l’aide de professionnels. Pour avoir des conseils gratuits sur ce sujet, rendez-vous au Forum parisien de l’éco-rénovation en copropriété le 16 avril prochain. 
 
Plus d'informations ici : https://forumapc-2019.eventbrite.fr
 
 
Quelles sont les contraintes techniques ? Peut-on utiliser tous types de végétaux?
 
La structure du bâtiment doit supporter le poids du dispositif : apport de terre, de bacs ou jardinières, structures destinées à recevoir les végétaux. Sur un toit, les variétés d’arbres, plantes et arbustes dépendra de la quantité et de l’épaisseur de terre dans lesquels ils vont être plantés. L’exposition, l’ensoleillement, la quantité d’eau nécessaire seront des critères déterminants. Le choix des plantes dépend aussi des supports. Certains végétaux grimpants peuvent s’insérer dans les fissures des façades et les endommager.
 
La végétalisation et les travaux de rénovation énergétique ?
 
La végétalisation des bâtiments est une méthode dite passive de rafraîchissement des bâtiments. Les copropriétés situées à Paris pourront obtenir des informations précises à ce sujet auprès de l’Agence Parisienne du Climat. L’agence créée à l’initiative de la Mairie de Paris a pour mission d’accompagner les parisiens et parisiennes dans la transition énergétique de la ville. Elle favorise notamment la transition énergétique des immeubles de la métropole parisienne.
 
Elle organise chaque année le Forum de l’Eco rénovation. Celui-ci se tiendra le 19 avril prochain à l’Hôtel de Ville, 3 rue Lobau, dans le 4ème arrondissement. RDV à 11h15 avec une conférence thématique pour tout savoir sur la végétalisation des copropriétés.Si vous souhaitez en savoir plus et vous rendre au Forum, cliquez ici : https://forumapc-2019.eventbrite.fr

Quels professionnels contacter ?
 
Des paysagistes spécialisés sauront vous conseiller pour le choix des végétaux, leur implantation et leur entretien. Architectes et professionnels du bâtiment veilleront à la faisabilité technique du projet. Les services d’urbanisme renseignent quant à eux sur les autorisations à obtenir afin de mener à bien votre projet.