Elles envahissent l’espace public et, depuis quelques jours, elles font même partie de l’équipement des policiers municipaux d’Honfleur : place à la trottinette électrique !

Depuis le débarquement en France, dans les grandes villes, d’un essaim de trottinettes électriques en libre service, le secteur est en ébullition. Il faut dire que le principe est alléchant : proposer à chacun, à portée de main, un moyen de transport rapide et financièrement accessible. Cerise sur le gâteau : équipées de batteries électriques, ces trottinettes ne rejettent pas le moindre gramme de CO2 ou de particules fines à l’usage. Zéro pollution. Ce qui, dans un monde idéal, devrait être la norme de tous les moyens de transports. Tout le monde veut sa trottinette : du cadre pressé au salarié exaspéré de l’état des transports en commun et de leur surpopulation.

A Honfleur, ce sont les policiers municipaux qui sont depuis quelques jours équipés de ces étonnants véhicules. Oubliez cependant les modèles que vous croisez de plus en plus sur les trottoirs de vos villes. Les Jump, Bird, Lime ou VOI sont en général réduites à leur plus simple expression : un plancher étroit pour tenir debout, un micro-guidon, et une fourche à laquelle est fixée une petite batterie, qui autorise des points légèrement supérieures à 20 km/h, pour une cinquantaine de kilomètres d’autonomie.

La police municipale honfleuroise est équipé de modèles haut-de-gamme, avec des roues et un plancher plus larges, un guidon plus proche de celui d’un deux-roues traditionnel, d’une selle et même d’un coffre. Avec deux batteries rechargeables embarquées, ces trottinettes fabriquées dans le Calvados pourront transporter les agents affectés à 25 km/h, pour leur autoriser une meilleure rapidité d’intervention.

Notons que ces attelages sont en phase de test durant trois mois, une période à l’issue de laquelle un bilan sera dressé avant, éventuellement, le lancement d’un appel d’offres pour équiper définitivement les policiers municipaux de la cité qu’ont peint Eugène Boudin, Gustave Courbet ou Claude Monet.

 

Photo : Capture d’écran France 3 Normandie